mon blog-notes!

21 octobre 2014

Contre Coups...

 

P1060622

Une lecture qui n'était pas prévue, le livre n'a même pas eu le temps d'atterrir sur ma PAL...je dois faire un petit aparté qui explique comment ce livre s'est retrouvé entre mes mains, car comme ça, je ne l'aurai jamais ouvert: j'ai découvert il y a peu le blog de Margaud (et sa chaîne, car sur Youtube, on peut parler de livres et ça, je ne m'y attendais pas - fille de l'âge de pierre que je suis -), je me suis beaucoup promenée sur son blog et dans ses vidéos (son enthousiasme est très communicatif et m'a ouvert d'autres horizons littéraires - ok, j'arrête avec mes parenthèses, on aura l'occasion d'en reparler), j'ai vu qu'elle consacrait un article et une vidéo à Contre coups...et ç'est tout. Mais j'ai eu l'occasion d'avoir ce livre entre les mains en librairie, de pouvoir m'asseoir et commencer la lecture, comme ça, par curiosité....et je l'ai acheté, et je l'ai lu presque d'une traite.

Un livre à lire. Absolument.

Matthew a 19 ans et a perdu son frère Simon une dizaine d'année plus tôt. Matthew aimait Simon, avec toutes ses particularités, car Simon n'était pas un enfant comme les autres... Puis il commence à entendre la voix de Simon, partout...et son contrôle de la réalité bascule vers la schizophrénie.

Les mots et le style de l'auteur ne nous donnent pas l'impression d'être en plein délire, dans les pensées d'un fou, non...la frontière avec le réel est tellement mince, que parfois on s'y perd. Matthew est tellement objectif face à la maladie parfois, même s'il se qualifie d'égoïste...il veut juste écrire "son" histoire", pour avancer dans sa vie. Il tente de "tout déplier avec précaution, pour [se] rappeler comment replier en cas de débordement" mais je le trouve toujours juste, tellement conscient de son état parfois comme lorsqu'il nous dit: "j'ai dix-neuf ans et la seule chose que je maîtrise encore un tant soit peu dans mon univers, c'est la façon de raconter cette histoire. Alors je ne compte pas déconner." Matthew se soucie du fait que le lecteur le suive, dans son délire comme dans sa lucidité, car "lire, c'est un peu comme halluciner". (et là, cette phrase te donne à cogiter sur l'acte même de lire!)

 

Ce roman n'est pas larmoyant, juste poignant, parce-que tout sonne juste, du milieu hospitalier aux parents de Matthew, et les mots sont toujours bien choisis, percutants.

Contre Coups, Nathan Filer, éditions Michel Lafon

Posté par a_meli_melow à 09:16 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


20 octobre 2014

Reprendre le fil...

Je renoue avec mon petit blog par le fil rouge que je veux lui donner: la lecture. J'ai supprimé les autres articles, ne gardant que ceux parlant des livres ou ceux qui me sont importants. Ecrire sur mes lectures est ce qui me manque le plus et se sont les articles que jaime le plus rédiger. Pour les petites choses du quotidien que je souhaite fixer et partager, il est vrai qu'il y a Instagram (le tueur de blogs)et cela me suffit...mais sur IG, impossible de parler en détails des livres, l'interface du blog permet quand même de s'étaler plus longuement (je ne pense pas que beaucoup de personnes aiment voir une tartine de texte dans leur fil d'abonnés IG...)

 

Et puis cela va me motiver à m'occuper sérieusement de ma PAL, qui, comme un jardin abandonné, s'est mise en friche et a poussé (oui oui, toute seule! ^^)

20141020_144321

Comme source de motivation également, j'ai découvert de nouveaux blogs (et même une chaîne Youtube, dingue!!) qui m'ont redonné cette envie non pas de lire mais de partager à nouveau mes lectures. Il est vrai que pour ma part, la lecture de blogs nourrit mon blog...

 

Pour finir, Delphine m'a taguée et quoi de meilleur pour remettre un orteil pied dans la blogo que de parler de 3 choses positives de ma journée:

  • j'ai écrit un article pour mon blog
  • je vais me défouler au sport
  • et finir enfin mon boulet pavé en cours

 

Merci Delphine d'avoir pensé à moi!

 

 

 

Posté par a_meli_melow à 15:31 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

27 avril 2014

De l'influence de la littérature sur nos existences...

Un beau fil rouge pour mes dernières lectures!

SAM_1658

 

Je n'ai pas pu resiter à l'achat du dernier Ian McEwan: une hstoire d'amour sur fond de guerre froide ne peut me laisser indifférente! Serena est une lectrice compulsive mais fait une licence de maths à Cambrige qu'elle réussi moyennement...une 1ère histoire d'amour la ménera au MI5 où elle devra infiltrer l'univers d'un jeune auteur prometteur, Tom Haley, dont elle va tomber amoureuse...et si rélité et fonction ne se mélangeraient-elles pas?

Une jolie intrigue et j'ai surtout bien aimé la fin mais le roman est plein d'allusions historiques et sociétales d'une Angleterre en plein guerre froide dans les années 70 et beaucoup de noms m'échappent, pareil, ne connaissant pas l'Angleterre, je n'ai aucune conivence avec les noms de rues et de lieux cités et décrits. Mais oui, pour cette histoire d'amour, j'ai accepté le dépaysement ;-)

SAM_1840

 

Alors là, petit bijou, un livre que je vais offrir tout autour de moi: un garçon de 13 ans découvre Marcel Proust par amour et va partager avec sa mère une grande complicté autour de la recherche du Temps perdu qui va s'étendre même à tout le village...un petit roman mêlant tendresse et tristesse, fiction et réalité qui se lit d'une traite, que vous aimiez Proust ou pas.  Après je me suis un peu replongée dans Du Côté de chez Swann pour retrouver ce "petit goût du morceau de madeleine trempé dans le tilleul que [lui] donnait [sa] tante" et qui déclencha en lui la remontée de tant de souvenir...

SAM_1848

 

 

 

SAM_1835

Je rajoute ici ma dernière lecture, même si nous avons l'inverse: Annie Ernaux veut tenter de faire de son vécu un livre, et nous offre une autobiographie à la fois personnelle tout en restant distante (il n'y pas de "je" mais le pronom "elle") et surtout collective: son vécu s'imbrique dans un "nous" collectif qui s'étend des années après-guerre jusqu'au début des années 2000. Les fils directeurs sont la description de photos d'elle et des repas familiaux qui ponctuent les années qui passent. Le style est très neutre, les mots et les descpriptions s'enchaînent, pas de chapitre, mais des grands et des petits paragraphes. Au début, je me suis dit que je vais trouver ça un peu rébarbatif et bien non, Les Années m'ont touchées, je me suis retrouvée "On s'étonnait de se trouver ici, d'avoir eu ce qu'on avait désiré, un homme, un enfant, un appartement", j'ai retrouvé des souvenirs de ma famille...quand on lit Les Années, on ne peut que se demander: comme le temps file, quel recul ai-je sur les évènemens, sur ma vie, sur l'histoire qui est en train de s'écrire? quels seront les visages que mes enfants vont connaître et pas moi? Le progrès peut-il encore autant s'emballer comme il l'a fait entre 1940 et 2008? "Plus on était immergés dans ce qu'on disait être la rélaité, le travail, la famille, plus on éprouvait un sentiment d'irréalité"

Posté par a_meli_melow à 15:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

14 mars 2014

Ce livre avec ce chat au bonnet péruvien...

oui, vous voyez bien de quel roman je parle non?...

SAM_1757

 

Moi, je serai allégrement passée à côté de ce roman à cause de sa couverture: parce-que ce chat, avec son bonnet péruvien, non, ça ne me disait pas du tout...et puis le titre, encore moins (je ne vois toujours pas trop le rapport d'ailleurs, mais passons...)

Mais les critiques pour Demain j'arrête étaient élogieuses et en décembre, je suis tombée sur cette édition limitée: le chat a été relooké, et avec un bonnet de papa noël, je sais pas, ça passe mieux...

Et le roman en lui-même alors? c'est quoi cette histoire de chat?? Alors pas du tout, il s'agit de Julie, gaffeuse née (et qui n'aime pas les chats), qui raconte avec un sacré sens de l'humour sa rencontre avec son nouveau voisin, Ricardo Patatras...Le nom est ridicule mais l'homme drôlement beau: s'enchaîne des aventures rocambolesques pour Julie, où elle va apprendre à se connaître et surtout se rapprocher de Ric.

Oui, j'ai beaucoup gloussé car l'humour de Julie me correspond bien, puis au fil des pages, l'humour cède quand même la place à l'aventure (mais que cache donc Ric???!!)

Au final un chouette moment de lecture, merci d'avoir relooké le chat! ^^

(et les autres bouquins de Legardinier, ils sont comment?? je dois passer outre le chat aussi??)

Posté par a_meli_melow à 15:12 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

13 février 2014

Mise à jour....

Bon, demain c'est le 14 février, la fête des z'amoureux toutcatoutca...mais c'est aussi la fin du challenge amoureux chez l'Irrégulière.... et régulière, je ne l'ai pas été dans ce challenge, pourtanr très chouette...Je l'ai perdu un peu de vue et du coup, je n'ai pas forcément associé mes lectures de 2013 avec les catégories que je m'étais fixée...

Je mets quand même à jour ma participation:

1. "Dernier amour" : La Splendeur de la vie (Die Herrlichkeit des Lebens) de Michaël Kumpfmüller
2. Amour trahi :  La femme infidèle de Philippe Vilain et La liste de mes envies de Grégoire Delacour

Je m'étais arrêtée là donc! 

Je complète par 

3. "Liaisons dangereuses:" Nous sommes cruels de Camiile de Peretti dont je vous ai déjà parlé

Je rajoute La Garconnière d'Hélène Gremillon pour la catégorie "Amour trahi"

Et j'ajoute (en vitesse!) une 4ème catégorie: "Education amoureuse" avec celui-ci:

SAM_1639

 

Il s'agit du premier roman de Katerine Pancol datant de 1979: Antoine et Sophie ont 20 ans et s'aiment, ils vivent ensemble "oui mais..." Mais Sophie ne veut pas être dans un carcan, elle veut son indépendance amoureuses, elle veut vivre... tout au long de ce livre, Sophie apprends tout simplement l'amour, de cette fameuse "crampe" et l'amour/haine en passant par l'ivresse amoureuse.

J'ai bien aimé ce petit roman que je trouve tout à fait actuel (mais bon la quête de l'amour est intemporelle aussi...)

Sinon, il me manque une catégorie, à savoir "amour classique", je voulais lire "La Dame au Camélia"....pour le prochain challenge peut-être...

Posté par a_meli_melow à 22:21 - Commentaires [1] - Permalien [#]



27 janvier 2014

De bien jolis "carnets"...

SAM_1591

SAM_1592

SAM_1594

 

que ces "Carnets de Cerise"! (de Joris Chamberlain et Aurélie Neyret)

Je suis tombée dessus par hasard et en l'ouvrant, les dessins m'ont tout de suite inspirée, j'ai pris les deux tomes d'un coup.

Cerise a 11 ans et veut devenir romancière...elle s'exerce déjà en tenant des carnets dans lesquels elle raconte les mystères qu'elle a percés. Le 1er tome (Le zoo pétrifié) est consacré à ce vieil homme couvert de peinture rencontré dans la forêt, mais quel est son secret? Le 2ème tome (Le livre d'Hector) parle de cette femme qui emprunte constamment le même livre à la bibliothèque, mais pourquoi?

Au fil de ses aventures, Cerise apprend qu'il faut partager ses sentiments et surtout ne pas négliger les êtres chers...J'ai particulièrement aimé le tome 2 qui est à la fois très émouvant et édifiant, et qui promet un tome 3 autour des relations de Cerise et de sa maman (on sent bien des non-dits qui j'espère nous seront révélés...)

Quand j'ai acheté cette BD, j'ai franchement pensé que cela sera une des 1ères que je mettrai entre les mains de mes enfants quand ils sauront lire...Mais Noémie a bien sûr été attirée comme un aimant par la couverture et les dessins, et nous avons déjà lu ensemble les deux tomes...Bien entendu, certaines choses lui passent encore au-dessus, mais l'histoire d'amitié entre Cerise et ses copines lui plaît beaucoup, tout comme la notion de tenir un carnet (je sens qu'elle va être comme sa mère quoi ^^)

Bref, je vous conseille cette jolie lecture et rien que pour les dessins, c'est un coup de coeur chez nous!

Posté par a_meli_melow à 15:34 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

17 janvier 2014

S'il fallait encore me convaincre de ne plus lire ELLE...

Julie Gayet une passion francaise

et bien cela aurait été celle-ci...

Comment ne pas être choquée par cette couverture qui enfonce encore plus une femme brisée? Où est la solidarité féminine que prônait ELLE il ya encore quelques temps?? et plus simplement, où est le respect???? Franchement, avait-on besoin, cette semaine de voir en couverture cette actrice (que je ne connaissais même pas, pardon pour mon inculture cinématographique...) érigée en "passion française" (hollandaise sûrement...pardon, je vais sortir...mais franchement, je n'ai pas entendu beaucoup de monde s'insurger sur l'infidélité de notre président non plus...)

J'aurais été verte d'avoir payé pour ce numéro, mais heureusement, voilà déjà quelques temps que je ne lis plus ELLE, leur ton arrogant et souvent dédaigneux si on était pas une femme bobo-chico-bureau, leur point de vue moralisateur m'est devenu insupportable...

Depuis, je cherche un magazine féminin sympa mais j'ai du mal (ne me parlez surtout pas de Grazia, Be, ou Glamour!!): Biba est divertissant et Vital est pas mal fait dans son domaine...Mais un hebdomadaire??? Vous lisez quoi sinon dans la presse féminine??

 

Posté par a_meli_melow à 14:11 - - Commentaires [15] - Permalien [#]

30 décembre 2013

Dernières pages de 2013...

Voici mes dernières lectures de 2013,une bonne année côté "lire" je trouve (vous pouvez farfouiller dans l'onglet "coin lecture" pour retrouver mes articles)

SAM_1513

J'ai pu discuté un tout petit peu (je suis tellement timide avec les auteurs!) avec Hélène Gremillon lors du Livre sur la Place à Nancy, et elle m'a recommandé de lire  La Graçonnière d'une traite...bon, je n'ai pas pu, mais effectivement, il est haletant, laissant beaucoup de place à l'imagination du lecteur (ça j'aime beaucoup!) et ouvrant beaucoup de perspectives...mais la fin!! je l'ai lu rapidos, parce-que voilà, ça plombe...oui, je sais, quel argument!! mais je ne veux rien dévoiler parce-que mise à part ces dix dernières pages (qui expliquent le titre du livre), ce roman est vraiment vraiment bien...

SAM_1512

Une lecture de circonstance, puisque ce "petit" Camilla Läckberg se consacre à Martin Molin, co-équipier de Patrick Hedström, qui se retrouve quelques jours avant Noël dans la famille de sa petite amie, dont le grand-père meurt brutalement...Cela ressemble de loin aux "Dix petits Nègres", on passe un agréable moment, et ça permet de patienter jusqu'au prochain opus de l'auteure suédoise ;-)

SAM_1515

Je suis en train de terminer La Vengance en Prada, histoire de clôturer l'année en légerté ;-) J'ai eu du mal à entrer dans le roman, ayant seulement vu le film tiré du 1er opus Le Diable s'habille en Prada, je trouvais au début le style un peu....niais? Mais au fil de l'histoire, j'ai aimé prendre part à la nouvelle vie d'Andrea Sachs (que je ne peux m'imaginer que sous les traits d'Anne Hathaway, comment faire autrement ^^) qui doit à nouveau affronter Cruella, pardon, Miranda (ah Meryl Steep!)...à nouveau de quoi faire un bon film je pense!

Posté par a_meli_melow à 15:36 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

15 novembre 2013

Ce que j'ai lu dernièrement...

Parfois, dans mes lectures, j'enchaîne des romans un peu plats, jolis mais quand on referme le livre, on se dit qu'il manquait quelque chose, un peu de piquant, un peu plus de souffle...

 

P1060324

c'est ce qu'il s'est passé avec ces trois romans là:

- La pluie avant qu'elle ne tombe de Jonathan Coe: mon préféré des trois! Gill apprend le décés de sa vielle tante Rosamund et se charge de récupérer ses affaires...Rosamund a laissé des cassettes adressées à une certaine Imogen, dont Gill ne sait pas grand-chose et dont elle n'arrive d'ailleurs pas à retrouver la trace. Alors, avec ses deux filles, Gill ose écouter ces cassettes: Rosamund y décrit 20 photographies et avec elle, le destin tragique de trois générations de femmes qui n'ont pas su accepter leur rôle de mère...Il y a beaucoup de scènes poignantes et la voix de Rosamund nous berce dans cette destinée qui fut la sienne. Oui, ce roman là a finalement ce qu'il faut...mais mon coeur n'a peut-être pas assez frémi ^^

- La première chose qu'on regarde de Grégoire Delacourt: il fallait quand même que je sache ce que viens faire Scarlett Johansson dans ce roman! Arthur est un jeune garagiste dans un petit village picard et un soir, l'actrice Scarlett Johansson sonne chez lui... je m'arrête là, parce-que si on sait déjà ce que vient faire Scarlett dans l'histoire, le roman perd déjà beaucoup de son intéret. Je dirai donc que les personnages sont attachants mais sans plus et l'histoire beaucoup moins délicate et poignante que celle de la petite mercière de La liste de mes envies ( et oui, moi j'ai même pleuré en lisant La Liste de mes envies, que voulez-vous!). Je dirai qu'il s'agit peut-être d'une fable, sur les apparences, l'amour vrai, tout ça tout ça...mais sans grande émotion en fait.

- La poupée de Kokoschka d'Hélène Frédérick: nous sommes à Munich en 1918 et la costumière Hermine Moos reçoit une commande du peintre Kokoschka: créer une marionnette à l'image exacte d'Alma Mahler, l'ex-maîtresse du peintre. Sous forme de journal intime, Hermine nous racontre l'impact qu'a sur elle cette commande, qui va littéralement l'obséder et comment sa façon de voir la vie, l'amour va être chamboulée...j'avoue, je me suis un peu ennuyée, ce n'était pas un livre que j'avais envie de reprendre dès que possible. Pourtant l'histoire est jolie et l'interrogation sur le fantasme de la possession est intéressante...

 

Après ça, je n'avais qu'une envie, une lecture pleine de peps!

J'ai farfouillé dans ma PAL et enfin ouvert celui-ci:

P1060345

et comme vous pouvez le voir, il m'a suivi partout! alors oui, Camille de Peretti a brillament relevé le défi des Liaisons dangereuses de Laclos (et donne envie de le relire ce chef d'oeuvre!). La correspondance entre Julien et Camille est cynique à souhait et j'aime beaucoup leur prose, on sent la tension monter au fil des pages, on essaye de décripter les failles (celles de Julien? ou bien est-ce Camille qui flanchera?) et le personnage de Nini la grand-mère de Camille m'a beaucoup touchée en rajoutant un peu de douceur dans ce jeu de brutes. Au passage, le livre m'a rappellé quelque souvenirs d'hypokâgne, je parle bien sûr des dissertations, des colles et des fiches de lectures et non des conquêtes ^^

 

Mais pour bien rigoler, il faut lire ça:

P1060346

archi-connu je pense, la BD d'après l'oeuvre de John Grey est tout simplement hilarante, ça faisait longtemps que je n'avais pas autant ri en lisant quelque chose...je pense qu'en étant en couple, on s'y retrouve forcément ;-) (j'ai mis longtemps à me remettre de la planche "Sequentiel" et du "j'attends que l'eau bouille pour mettre les pâtes ^^)

Voilà, c'était un peu long, mais ça fait longtemps que je n'avais pas blablaté sur mes lectures...

Bon week-end à vous!!

Posté par a_meli_melow à 15:38 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

02 octobre 2013

Les pages de septembre...

ont été plus douces, après tous ces polars ;-)

P1060268

Le dernier recueil de nouvelles de Claire Keegan, j'aime beaucoup l'atmosphère de chacune d'elles, cette évasion dans la campagne irlandaise, cela a quelque chose d'apaisant, même si les histoires sont loin d'e^tre joyeuses...

 

SAM_1259

Un des tout premiers romans d'Olivier Adam (le 2ème je crois), 10 avant Les Lisières et quelque part, tout raisonne, je crois que ses romans sont une continuité, avec les mêmes constantes, la recherche de soi, de sa place dans la société, la nostalgie de l'enfance, la rapport à ses parents...oui, tout y est déjà dans cette histoire d'une mère qui élève seule ses ados, son fils qui tourne mal, sa fille dévote, cette mère qui prend alors un tout autre chemin et laisse ses enfants trouver le leur...chez O. Adam, ce sont surtout les non-dit - toutes les émotions qui ne passent pas par les mots mais que le lecteur ressent - qui me plaît le plus...

 

téléchargement

Je pensais l'avoir photgraphié avant de la rendre à la médiathèque, mais non...Je cherchais en fait Les petites mères qu'elle nous recommandait mais il n'y était pas alors j'ai pris celui-ci. Lola attend son père dans un café, elle a 16 ans et ne l'a jamais vu depuis sa naissance...Puis la 2ème partie s'ouvre sur Marie, sa mère et leur discussion qui aura lieu 4 ans plus tôt et le livre se termine par le point de vue de Pierre, qui a 17 ans lorsque Lola naît...rien de bien extravagant dans cette histoire, mais suivre les 3 points de vue est plaisant. Oui, un livre qui ne bouleverse pas, qu'on oubliera mais un lecture agréable quand même...

Posté par a_meli_melow à 08:48 - - Commentaires [4] - Permalien [#]



Fin »