mon blog-notes!

17 juillet 2015

Amours compliquées...

SAM_2149

 

Avec cette chaleur, on ne peut que lire...et cette canicule fait un bien fou à ma PAL, je peux vous le dire!

J'ai commencé officiellement mes vacances avec L'Eté du cyclone de Beatriz Williams (le mot "été" dans le titre... que voulez-vous^^) L'histoire est celle   de Lily et se déroule aux Etats-Unis, en 1931 et 1938. 1931: Lily et sa meilleure amie Budgie étudient à l'université. Lily tombe follement amoureuse de Nick Greenwald...1938: Lily passe ses vacances à Seaview avec sa mère et sa petite soeur de 6 ans, Kiki...et retrouve Nick, marié entre temps à Budgie. 

L'intrigue principale est donc de savoir ce qu'il s'est passé en 1931-32 pour que Nick et Lily ne soient plus ensemble, et l'auteur nous mène assez loin en bateau, sème des fausses pistes, qui font de la lecture un moment agréable et parfois palpitant. J'ai juste eu un problème avec le personnage de la mère de Lily, qu'on ne voit jamais, qui ne prend jamais la parole, tout juste à la fin et encore...on ne sait même pas ce qui est advenu d'elle...je trouve cela dommage d'avoir sous-exploité ce personnage, pourtant pillier de l'histoire!!

J'ai enchaîné par un livre qui est das ma PAL depuis un certains temps, La dernière lettre de son amant de Jojo Moyes

SAM_2151

Comme le précédent roman de Moyes (avis ici) j'ai lu la version allemande, tout simplement parce que la couverture est magnifique (et en ce moment, Outre-Rhin, ils sont fortiches!!). Et puis en Allemagne, qui ne connaît pas Jojo Moyes??? alors qu'en France, son succès est plus discret.

Pourtant, à nouveau, voilà un roman qui tient ses promesses... Jojo Moyes nous emmène à nouveau dans deux époques différentes. 1960: Jennifer Stirling a tout pour être heureuse: un mari bien placé et qui gagne très bien sa vie, une belle maison, des amis chics...mais son coeur va appartenir à un autre.

2003: Ellie est journaliste, a une liaison avec un homme marié, a tout de la working-girl moderne et sans complexes. Mais cet adultère la plonge dans une  incertitude qui met en péril sa place au journal. Pour l'écriture de son article, Ellie se rend aux archives et tombe sur une lettre d'amour. Elle décide de rechercher à qui appartient cette lettre et surtout, quel a été le destin de ces deux amants. Puis le roman s'ouvre sur Jennifer: elle a à l'hôpital suite à un accident de voiture...

La plus grosse partie du livre est concentrée sur l'histoire de Jennifer et de son amant - son identité nous est révélée goutte à goutte, au fur et mesure que Jennifer retrouve la mémoire. J'ai beaucoup aimé la façon dont on plonge dans les années 60, l'ambiance, la mode, les sentiments des protagonistes et des personnages secondaires. Jennifer est un personnage auquel on ne peut que s'attacher, elle qui va vivre tellement d'émotions mais également suivre le cours de son temps et s'émanciper, comme tant d'autres femmes ces années là. Mais mon personnage préféré reste l'amant de Jennifer, parce-qu'il exprime tant de sincérité et parce-que ses lettres sont belles, il faut le dire. Le personnage d'Ellie reste pour moi secondaire, juste l'impulsion qui fait démarrer et terminer l'histoire, mais ses soucis amoureux m'ont peu marqué à vrai dire. Reste la structure du roman, que je trouve vraiment bien ficelée, même si au début chaque chapitre change de perspective (avant l'accident de Jennifer- après l'accident) et/ou de personnages, ce qui fait qu'on s'y perd un peu..mais une fois l'identité de l'amant révélée, c'est limpide.

Pour finir, je vous conseille (chaudement haha!) ces deux lectures pour cet été si vous aimez les histoires d'amour jolies mais compliquées, les allers/retours d'une époque à une autre. Par contre, ne faites pas comme moi et ne les lisez pas à la suite, car avec le recul j'ai eu tendance parfois à mélanger les deux histoires (les deux héroïnes sont très proches de caractère...)

L'été du cyclone, Beatriz Williams, éditions France Loisirs

Eine Handvoll Worte/ La dernière lettre de son amant, Jojo Moyes, éditions Rowohlt (Milady en France)

Posté par a_meli_melow à 16:27 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :


13 juillet 2015

Point BD

SAM_2142

 

Je l'ai déjà dit, la BD n'est pas mon genre de prédilection mais de temps en temps j'aime pourtant me tourner vers le dessin et les planches et découvre alors de jolies pépites. Mon fournisseur officiel est la bibilothèque de ma ville et dernièrement je suis partie avec 3 BD sous le bras, et elles m'ont toutes charmée.

- Le guide du mauvais père de Guy Delisle (éditions Delcourt):

SAM_2145

SAM_2143

 

Je l'avais déjà lue avant de sortir de la bibliothèque...mais je devais absolument le faire lire à mon mari, car je l'ai plus d'une fois reconnu dans les réflexions de ce papa loin d'être parfait mais très attachant. Qu'il essaye de se dépatouiller d'une bourde sur le Père Noël ou d'inculquer les "bonnes" manières à sa fille, on passe un très bon moment en sa compagnie (la 1ere histoire est une spéciale dédiace à mon cher et tendre ^^)

- N'embrassez pas qui vous voulez, de Marzena Sowa et Sandrine Revel (éditions Dupuis):

SAM_2147

 

Là l'histoire est beaucoup plus sombre: nous sommes sous le régime stalinien et Viktor tente d'embrasser sa petite voisine lors d'une énième projection de propagande stalinienne., mais celle-ci ne se laisse pas faire...A travers les conséquences de cet acte enfantin, c'est le système communiste qui est dénoncé..." On peut tout penser mais on ne peut pas tout dire", voilà ce que les enfants apprennent du monde des adultes. Une belle lecture qui nous laisse méditer sur la vérité: " c'est comme une paire de fesses. Chacun la sienne". Et le poème qui clôture la BD est magnifique.

- Hôtel Particulier de Guillaume Sorel (éditions Casterman):

SAM_2148

 

Deuxième rencontre avec Sorel pour moi après Les derniers jours de Stefan Zweig. Autant les dessins n'étaient pas un coup de coeur pour Zweig mais là, ça a fait "boum". Les planches en noir et blanc sont magnifiques...et j'ai été transportée par l'histoire! Il faut dire que la Bd s'ouvre sur le poème Ophélie d'Arthur Rimbaud qui est tout simplement beau et pourtant nous assistons au suicide de la jeune femme qui se prénome en fait Emilie. Si son corps est emporté par l'ambulance, son âme va rester hanter l'immeuble et assister au quotiden de ses habitants, tout en discutant avec un chat. De fait, Sorel transforme ce quotidien en petits contes fantastiques et érotiques, où le réel et le surnaturel se mêlent avec beaucoup d'élégance, rappelant aussi  quelque peu l'univers de Maupassant et de son Horla. Un ouvrage que j'ai pris autant de plaisir à lire qu'à regarder.

Posté par a_meli_melow à 13:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

08 juillet 2015

Amours

SAM_2140

 

Le titre promet déjà une belle lecture...Et l'histoire se passe en 1908 dans une maison bourgeoise. le mari est notaire, la femme Victoire attend de pouvoir enfanter, mais elle n'aime pas trop l'acte. Le mari Anselme va parfois satisfaire ses pulsions chez la petite bonne Céleste, qui doit attendre que "ça se passe". Le décor est un peu à la Madame Bovary, roman préféré d'ailleurs de Victoire. Mais Céleste tombe enceinte et tout s'emballe, le coeur de Victoire, le corps de Céleste. Et la décision tombe: le nouveau né sera celui du couple. Victoire découvre alors le lien charnel, faisant sauter son corset et les conventions sociales avec...

Un très joli roman, j'ai beaucoup aimé la façon dont l'auteure aborde les thèmes de la féminité, du désir, de la maternité: le corps de la femme y est central mais sans vulgarité. La fin me laisse un peu dubitative, le choix que fait Céleste me laisse perplexe, je m'attendais à quelque chose de moins "trivial", mais l'auteur se rattrape avec un final très poétique. 

Amours, Léonor de Récondo, éditions Sabine Wespieser

Posté par a_meli_melow à 21:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

07 juillet 2015

Juin et son bilan

Le mois de juin est pour moi le mois le plus chargé professionellement et émotionnellement. A la fin des cours au lycée qui arrivent toujours trop tôt, aux  derniers conseils de classe de l'année se scuccèdent les surveillances pour le bac et les derniers cours au collège, les 1ers pots de fin d'année appellent les suivants,  prendre le train entre collègues pour aller chercher ses copies ("t'en as combien toi??), corriger ces fichues copies de bac puis aller au gala de danse, dire au revoir, bonne retraite, à bientôt peut-être, non je ne sais pas combien je ferai d'heures ici...et cette année se remettre d'une terrible nouvelle, de celles qui nous ébranlent et nous poussent à rechercher le soutien et la chaleur (oui même par temps de canicule...)

Non, le mois de juin n'est jamais facile...

Concernant mon bilan "lecture": cette fois ci cela me paraît beaucoup pour le peu de temps que j'avais, mais le livre a été ce mois ci surtout une façon de m'obliger à me poser et à prendre du recul.

Résultat de recherche d'images pour Résultat de recherche d'images pour Résultat de recherche d'images pour Résultat de recherche d'images pour Résultat de recherche d'images pour Résultat de recherche d'images pour Résultat de recherche d'images pour

7 livres pour ce mois-ci et très hétérogènes dans leur genre, même si la jeunesse prédomine cette fois-ci!

J'ai découvert le genre de la romance avec Lisa Kleypas: une petite nouvelle de 150 pages, loin d'être nunuche, se déroulant à Londres à la fin du 19ème siècle (j'adore cette période!). Une histoire très prévisible mais justement c'est de ça dont j'avais envie à ce moment-là, des personnages attachants et des dialogues convaincants,  des scènes d'amour bien amenées...bon, je vais pouvoir me lancer dans une de ses sagas alors!

Un petit roman jeunesse publié en Allemagne Anna und Anna, dont j'espère vraiment une traduction en France bientôt, tant l'histoire est émouvante: cette correspondance entre Anna et sa grand-mère Anna emplie d'amour, de nostalgie, d'espoir m'a touchée au coeur.

J'ai enfin sorti A l'encre russe de ma PAL et j'ai bien fait! Par contre, il n'est pas indispensable de lire La face cachée de Margo (le film est peut-être meilleur?)

Ce mois-ci j'ai fait également une lecture commune avec Saleanndre et enfin découvert le 1er tome du chef d'oeuvre qu'est A la Croisée des Mondes. Mais après ça, il m'a fallu beaucoup de légereté et la saga Les filles au chocolat est parfaite pour ça. Le 1er tome est vraiment girly, le 2ème l'est encore plus je trouve (ah ces ados avec leur histoires de garçons ^^) mais le récit s'emmêle avec une histoire dans le passé entre une jeune fille de bonne famille et un gitan, cela sauve le tout...Il paraît que les prochains tomes gagnent en maturité, à voir...

Posté par a_meli_melow à 10:47 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

29 juin 2015

A l'encre russe

SAM_2138

 

"Trois jours au soleil avec le beau Nicolas"... voilà ce que m'a promis Tatiana de Rosnay...j'ai mis du temps à le lire finalement (presque 2 ans dites-donc!), il me fallait le bon moment...Ce début d'été s'y prêtait bien, alors j'ai embarqué pour une île en toscane, petit paradis luxueux où séjourne Nicolas Kolt, écrivain devenu célèbre grâce à son 1er roman. Ce roman "L'Enveloppe", Nicolas l'a écrit après avoir découvert la mystérieuse origine de son père, né à Saint-Petersbourg et brutalement disparu en 1993.

Je suis restée perplexe face à ce roman, qui ne ressemble vraiment pas aux autres romans de Tatiana de Rosnay que j'ai pu lire. Déjà, le héros est un homme. Puis l'intrigue est minime. Je m'attendais à de folles aventures à St-Petersbourg, mais non...Et cependant, il m'a plu, ce livre. Certes, Nicolas est une tête à claques les trois-quart du livre, petit écrivain pédant, goujat et imbu de sa personne, accro aux réseaux sociaux et profitant au maximum de son succès mondial mais en oubliant sa véritable personnalité, celle "d'avant le livre". 

Ce roman ne répond pas aux questions "romanesques" (qu'est-il advenu du père de Nicolas? de qui la grand-mère de Nicolas est-elle tombée enceinte à 15 ans?? Nicolas s'est forgé sa propre opinion qu'il exprimera dans son livre) mais pose les questions de l'identité du personnage: qui est Nicolas Kolt? qui est Nicolas Duhamel? - et surtout de l'acte d'écrire: Nicolas, victime de son succès, n'arrive pas à commencer ce 2ème roman que tout le monde attend de lui. "Nicolas était devenu obsédé par le processus d'écriture. Le moindre auteur était digne d'intérêt sur ce chapitre (...) Nicolas était à l'affût du moindre indice. Combien de temps mettraient-ils? Prenaient-ils des notes?"

Une fin totalement imprévisible va donner la réponse à Nicolas et lui permettre de retrouver la "lueur bleue"...

Je suis tout simplement admirative du talent de Tatiana de Rosnay...chaque livre que j'ai lu d'elle m'a époustouflé, d'une manière ou d'une autre...pour les précédents, il s'agissait surtout de l'intrigue et/ ou de la dimension psychologique des personnages mais ici, c'est la construction de son roman qui me fascine et les réflexions que ce livre "à tiroirs" suscite.

 

A l'encre russe, Tatiana de Rosnay, Editions Héloïse d'Ormesson

 

P.S: mon préféré reste tout de même (pour l'instant) Le Voisin...quel est le vôtre?

Posté par a_meli_melow à 17:38 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :



23 juin 2015

Les Royaumes du Nord (lecture commune)

Cette lecture ne fut pas du tout prévue...Tout est parti d'un message que Saleanndre, du blog Le Monde des Livres, m'a laissée sur mon billet à propos des Fiancés de l'Hiver de Christelle Dabos. Avec ce livre, j'ai découvert un univers fantastique qui me plaisait, et Saleanndre m'a de suite dit qu' A la Croisées des Mondes de Philip Pullman ne pourrait que me plaire et spontanément elle m'a proposé une lecture commune: moi je découvre le 1er tome, elle le relit en V.O., forcément j'ai dit oui! ^^

SAM_2096

 

Mais je ne savais pas dans quoi j'allais m'embarquer... d'abord, j'ai eu du mal à me plonger dans cet univers, tellement complexe, avec beaucoup de noms et de créatures bizarres...Dès l'ouverture du livre, on suit les péripéties de Lyra, une jeune fille d'un collège d'Oxford. Il faut savoir que dans le monde humain de Pullman, tous les humains ont un daemon -celui de Lyra s'appelle Pantalaimon-  qui se transforme en n'importe quel animal durant l'enfance pour se stabiliser ensuite à l'âge adulte de l'humain.  Lyra est une jeune fille un peu garçon manqué, qui aime la bagarre et les actes de pirateries. Mais un jour, cachée dans un placard du Salon du Collège, elle découvre des secrets...en parallèle, des enfants disparaissent, enlevés par ceux qu'on nomme les Enfourneurs. Lyra a un oncle, Lord Asriel, un explorateur savant qui semble courir un grand danger, et un meilleur ami, Roger, qui travaille dans les cuisines du collège. Un jour, le Maître du collège confie Lyra à une jolie dame, Mme Coulter, mais lui offre avant de partir un aléthiomètre. Lorsque Lyra comprend que Mme Coulter a un lien avec les Enfourneurs, elle s'enfuit pour retrouver Roger, qui a été enlevé. Elle sera aidée de son aléthiomètre, des gitans et d'un ours en armure....

Quel univers foisonant! j'étais toujours dépaysée lors de ma lecture, on plonge vraiment dans un autre monde. Ce sens du détail pourrait peser sur le lecture et la rendre un peu longue mais le style et les rebondissements font que cela reste plaisant et parfois palpitant. Je trouve que Pullman pousse très loin ses explications "scientifiques" et j'avoue que je n'ai pas encore tout saisi sur la Poussière - mais il reste encore 2 tomes à lire.  Je trouve qu'il s'agit là d'une lecture très exigeante, on ne peut pas lire cette histoire comme ça, en passant. Pour ma part, il me fallait me plonger totalement dans ma lecture pour qu'elle soit vraiment plaisante et oublier le reste. Du coup, je dois digérer tout ça et me garde le tome 2 pour un peu plus tard, là il me faut du léger! ^^

Mais je comprends maintenant pourquoi cette saga a été qualifiée de chef d'oeuvre et pourquoi Saleanndre ne voulait pas que je passe à côté. Allons voir maintenant ce qu'une relecture lui a apportée, je vous mets le lien de son blog ici!

Et vous, avez-vous lu A la Coisées des Mondes? 

Posté par a_meli_melow à 07:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

17 juin 2015

De l'art de l'équilibre...

Il ya quelque semaine, je vous parlais de ma PAL, du nombre de livres qui n'attendaient que d'être lus et du fait que je participais à un challenge où le but était d'acheter le moins de livres possible (en fait ç'est pas du tout, mais je fais à ma sauce ^^)

Bon, voilà qu'au bout de 8 semaines...et bien je me retrouve au même point de départ,  - non mais c'est malin!! -

Que je vous explique!!

SAM_2095

SAM_2094

 

Tout d'abord, acheter des livres est un grand plaisir pour moi: repartir avec des promesses de  jolies histoires et de moments d'évasion dans le sac, moi cela me plaît beaucoup beaucoup...Alors qu'importe le nombre de livres que je n'ai pas encore lu sur ma PAL, je sais que je ne pourrai pas m'interdire d'acheter un livre pendant une période donnée. Ca serait comme se priver de glace Ben&Jerry pendant des mois ( avec cet argument de choc, vous ne pouvez que me comprendre maintenant...)

Ce qui a été plaisant avec ces acquisitions, c'est qu'il s'agit de livres dont je n'ai pas ou que très peu entendu parler...quand on parcourt beaucoup de blogs, voire de chaînes Youtube (et même Instagram!), on se rend quand même compte que tout le monde lit plus au moins la même chose en relais avec les têtes d'affiches du moment dans les  librairies (je ne dis pas que toutes les lectures sont les mêmes, mais beaucoup de "it-titres" par exemple...) Mais à force de voir et d'entendre du bien sur ces livres, on les veut...alors que l'on ne se serait pas dirigé de soi-même vers ces lectures (je pense pour ma part à La bibliothèque des coeurs cabossés, ou même After, que j'ai dans ma PAL). Souvent je suis très contente d'avoir suivi ces avis mais il me manque toujours un plaisir: celui de la découverte...d'acheter le livre pour sa couverture et ne rien savoir de l'histoire, ne lire que les quelques phrases du résumé et se laisser envoûter..oui, découvrir le livre et plus seulement "vérifier" qu'il nous plaît  - à nous aussi.

Voilà pourquoi je suis heureuse de mes acquisitions et pourquoi j'ai eu envie de vous les présenter. Maintenant, chaque livre  à un "pourquoi du comment":

- Les Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles et La robe de Hannah sont mes achats France Loisirs du trimestre et pour un livre acheté j'avais un livre offert, je n'allais pas me priver!! Les Petites recettes m'a fait penser au Cercle d'amateurs littéraires d'éplucheurs de patates et dans La robe de Hannah, Pascale Hugues  raconte l'histoire de sa rue, à Berlin (tout pour me plaire!)

- Julien Parme de Florian Zeller est ma petite trouvaille parmis le tas de livres dont se débarasse le CDI...De Florian Zeller je me rappelle avoir lu La Jouissance. J'a pris Julien Parme car l'histoire m'a l'air tout à fait intéressante....

- Pour les trois derniers, j'ai tout simplement été victime du marketing de l'été chez les poches dans les supermachés: "2 achetés le 3ème offerts!"...oui, je regarde toujours quels livres sont offerts ...parce qu'en général ils ne m'attirent pas, donc inutile de farfouiller là-dedans, allons direct au rayon fromage. Mais là, il y avait Serge Joncour dont j'ai tellement apprécié le roman (et son titre!) L'amour sans le faire ...Alors pour Serge Joncour j'ai farfouillé et trouvé L'instant précis où les destins s'emmêlent et Je reviendrai avec la pluie. Je ne connais pas les auteurs, mais ces romans m'ont l'air très prometteurs, tout comme Combien de fois je t'aime (encore un jolie titre!!) de Serge Joncour donc...

Pour conclure 5 livres sortis de ma PAL et 6 livres ont pris leur place....et toujours un plaisir d'avoir encore tant de belles lectures devant moi!

Posté par a_meli_melow à 22:10 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

10 juin 2015

Où est Margo???

Beaucoup sont emballés par la sortie du film "La face cachée de Margo", l'adaptation du roman de John Green au cinéma. Pourtant cette fois ci, je n'ai pas choisi cette lecture en vue d'aller voir le film mais tout simplement parce que la personne qui avait emprunté le roman à la médiathèque l'a gardé...6 mois...je l'ai eu à ma disposition  la semaine dernière.

SAM_2093

 

(oui, heureusement, la couverture a changé...bien que je n'ai rien contre la demoiselle ^^)

J'avais aimé Nos Etoiles Contraires, même s'il m'avait fallu un temps d'adaptation...même topo pour celui-ci. 

Margo Roth Spiegelman et Quentin Jacobsen ont été des amis d'enfance, puis se sont éloignés au lycée...Mais Quentin admirait toujours Margo, discrètement, de loin. Quentin est plutôt un gars sympa, mais pas forcément le plus cool, il aime les jeux vidéos et la routine. Margo est la fille exubérante du lycée, que tout le monde connaît, craint et/ou admire. Mais une nuit, c'est Quentin que Margo choisit pour sa revanche sur son petit-ami et ses amis. Après cette nuit, Quentin espère pouvoir se rapprocher à nouveau de Margo... Mais le lendemain, celle-ci a disparu...

J'ai aimé le début, cette sorte de road-trip amusant, j'ai aimé la façon de Margo de voir les choses , sa façon de pousser Quentin à lâcher prise, à vouloir sortir de son train-train habituel. Puis elle disparaît, et là, c'est le drame: Quentin réfléchit, cherche des indices et relit 100 fois un poème annoté par Margo...et je m'ennuie ferme. Tout retombe à plat, ça tourne en rond un bout de temps. Mais je veux quand même savoir où est passée cette Margo, alors je continue ma lecture. Quand Quentin et ses amis décident, le jour de la remise des diplômes, de partir à la rencontre de Margo, le récit reprend de la vigueur, on retrouve une touche d'humour (qui moi m'a fait pensé au 1er American Pie, version allégée, quand même...) et la fin prend une tournure carrément philosophique, sur le thème "moi et les autres": "ne nous est-il pas fondamentalement difficile de comprendre que les autres sont des humains au même titre que nous? On a tendance à les idéaliser comme des dieux ou à les rejeter comme des bêtes". A travers la disparition de Margo se pose aussi la question de l'avenir: Margo cite Emily Dickinson "A jamais est fait d'une myriade de maintenant", s'appuie sur la métaphore des villes de papier (c'est d'ailleurs le titre original en anglais) alors que pour Quentin, "l'avenir mérite notre confiance".

Une lecture mitigée donc, car j'ai tout de même un peu de mal avec le style de John Green, qui mêle humour et philosophie, mais sans harmonie. Par les thèmes abordés, cette lecture m'aurait sans doute beaucoup plus plu, si j'avais eu 15 ans de moins ^^.Cependant, les personnages restent attachants et parfois épatants, ce qui fait qu'on a tout de même envie de lire leur histoire, jusqu'au bout. 

 

La face cachée de Margo, John Green, éditions  Gallimard Jeunesse

 

Posté par a_meli_melow à 21:43 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

06 juin 2015

Pétronille

SAM_2092

Les derniers livres d'Amélie Nothomb me plaisent plus que ses premiers. Je ne saute pas chaque année sur la sortie du "dernier Nothomb" mais de plus en plus, ses histoires me tentent...

Ici il s'agit justement de son "dernier" paru donc en 2014 et je savais qu'il avait tout pour me plaire...et effectivement, il m'a plu. On passe quelques heures légères et décomplexées en compagnie d'Amélie et de sa "convigne" Pétronille.... Tout cela débute par un état d'ivresse dans lequel la narratrice s'est retrouvée après avoir bu du champagne...cet état, elle l'aurait volontiers partager avec quelqu'un... mais qui?? Elle se met donc à la recherche d'une "convigne", avec qui partager l'ivresse du champagne, et lors d'une dédidace, elle rencontre Pétronille, une jeune femme un peu loufoque et mystérieuse qui publiera quelque temps après son 1er livre. Une amitié se lie alors entre les deux écrivains.

Vraiment, j'ai passé un agréable moment en leur compagnie, j'ai apprécié leurs conversations parfois décalées, mêlant l'humour, le sérieux et parfois l'absurde (skier une bouteille de champ à la main??!!) - j'ai apprécié la plume et le ton d'Amélie Nothomb, à la fois léger et - pardonnez le jeu de mots - pétillant. L'amitié entre les deux femmes nous laisse parfois perplexe, mais on sent les rapports francs et simples, mêlés d'admiration:

"J'écrivis à Pétronille l'une de ces lettres dont j'ai le secret. Il est très difficile d'exprimer une admiration profonde à qui l'inspire. Par oral, j'en suis incapable. La plume me permet de contourner ce blocage. A l'abri du papier, je parviens à me désempêtrer de mon excès d'émotion" (cela me parle énormément!)

J'ai adoré la fin et vous laisse avec la devise de Napoléon (que cite l'auteur), "qui mettait toujours une bouteille de champagne au frais, pour après la bataille. "En cas de victoire, je la mérite, mais en cas de défaite, j'en ai besoin"."

Pétronille, Amélie Nothomb, éditions Albin Michel

(Pourquoi la tasse de café sur la photo? pour tout vous avouer, je ne suis pas grande amatrice de champagne. La boisson que j'aime partager avec mes amies est le café. Et vous?)

Posté par a_meli_melow à 10:41 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

05 juin 2015

Mai et son bilan...

Bon, finalement, je vais y prendre goût, aux bilans ^^

Alors ce mois-ci, j'ai donc lu:

Résultat de recherche d'images pour Résultat de recherche d'images pour Résultat de recherche d'images pour Résultat de recherche d'images pour

Donc 6 livres...appriori, un ryhtme de croisière pour moi en ce moment!

Parmis ces 6 livres, j'en ai sorti 3 de ma PAL : Une Saison à Long Island (2ème tome de la saga d'Anne Godbersen), Pétronille, et Le garçon en pyjama rayé. Pour ce dernier, je ne lui consacrerai pas d'article, car on ne peut donner de résumé pour cette histoire touchante. Il faut la lire, c'est tout.

J'ai découvert la lecture numérique avec Un avion sans elle. L'histoire d'Oscar n'est même pas passée par la case PAL, sitôt achetée, sitôt lue ^^

Et pour finir, 1 emprunt à la médiathèque qui fut une grosse déception (La bibliothèque des coeurs cabossés).

On verra ce que juin nous réserve: je pédale un peu dans la semoule avec ma lecture en cours mais je n'aime pas arrêter comme ça brutalement une lecture (même si je l'ai déjà fait) donc je vais essayer de m'y mettre, qui sait...et après, j'ai hâte car je fais une lecture commune pour découvrir un "classique" jeunesse (oh le suspens!! ^^)

Posté par a_meli_melow à 14:27 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :