mon blog-notes!

12 février 2016

Nymphéas Noirs (lecture commune)

SAM_2391

 

J'avais découvert Bussi avec Un Avion sans elle qui m'avait énormément plu... j'ai hésité avant de lire autre chose de l'auteur, ses autres histoires ne m'attirent pas plus que ça, sauf son dernier, Maman a tort. Mais en attendant qu'il sorte en poche, je me suis finalement laissée tentée par Nymphéas Noirs.

Mais dès le début, je me suis sentie déçue: je n'ai pas retrouvé le côté haletant de ma précédene lecture (la barre est très haute en fait!), je trouve que l'on tombe vite dans le cliché d'une enquête policière plan-plan. Un meurtre a lieu à Giverny, le village de Claude Monet. Au coeur de l'intrigue, 3 figures féminines: un fillette de 10 ans, Fanette, qui peint avec beaucoup de talent. Une belle institutrice qui rêve d'une nouvelle vie. Et une vieille veuve rabougrie qui observe tout. Ces trois destins sont liés et la fin nous dira comment. Bussi nous ballotte d'enquête qui piétine à un mari jaloux de l'inspecteur séducteur, des pinceaux de Fanette au récit de la vieille....On saute énormément de perspective en perspective et malgré les dates, le temps semble flou...Seule la vieille m'a permis d'accrocher: elle avait l'air de tout savoir, et elle fait des choses bizarres ;)

Par contre la restitution du décor est très marquante: on est vraiment plongé dans ce village musée, les toiles de Monet défilent devant nos yeux. Les indications nous permettent de nous promener aisément dans le village avec les personnages.

Cependant, mon avis reste très mitigé, à cause de la fin. J'ai pu lire qu'il s'agissait "d'une prouesse littéraire"...je suis fort dubitative pour ma part. Effectivement, on sent qu'un truc cloche dans tout le roman, mais "tout ça pour ça"? (je ne veux pas spoiler, donc par mail je veux bien en dire plus ^^) Mais je dois reconnaître que nous sommes menés en bateau jusqu'au  bout.

J'ai mené cette lecture communément avec Sandrine dont vous pouvez retrouver l'avis (sûrement différent du mien!) sur son blog

Qui d'autre a lu Nymphéas Noirs?

Posté par a_meli_melow à 08:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

31 janvier 2016

Bilan de janvier

Je n'aime pas le mois de janvier...enfin enfin il s'est fait la malle...février n'est pas mon grand copain non plus mais au moins, il y a les vacances, et il est un peu moins long.

Je n'ai lu que 3 livres en janvier: fatigue et microbes ont eu raison de moi...mais je me suis aussi remise au tricot (et donc  il faut choisir entre lire et tricoter- j'arrive tout juste à suivre Topchef en tricotant et je ne tricote que du circulaire jersey haha)

 

MoyenneRésultat de recherche d'images pour "samantha bailly"Résultat de recherche d'images pour "les derniers jours de rabbit hayes"Résultat de recherche d'images pour "nymphéas noirs michel bussi"

 

J'ai terminé 2015 et commencé 2016 par Ce qui nous lie de Samantha Bailly. En découvrant le blog de  Margaud Liseuse j'ai également découvert ce livre, dont elle a dit beaucoup beaucoup de bien. Il est donc arrivé très vite sur ma PAL. Alors je dois être trop vieille pour cette auteure: j'ai bien aimé, une romance gentille et une lecture agréable mais vite oubliée...aucun coup de coeur, aucune émotion...

Bon en coup de coeur j'ai été servie après avec les Derniers jours de Rabbit Hayes et j'ai tout dit dans mon article qui n'est pas très loin plus bas. Lisez-le! (le livre surtout ^)

Et pour finir, première lecture commune de l'année avec Sandrine et Les Nymphéas Noirs de Michel Bussi...et  pour rester dans le genre, je garde le suspens, mon avis vous sera partagé dans mon prochain article ;)

En février je participe pour la 1ère fois au club de lecture de Pretty Books et j'aimerai lire la suite d'une trilogie...oh mais voilà que je vous donne aussi le programme! Donc à très bientôt ^^

Petit N.b de l'éditrice de ce blog: zéro livre acheté ce mois...mais le prochain achat se profile (un tout petit ^^)

Posté par a_meli_melow à 20:42 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

23 janvier 2016

La maladroite

SAM_2380

Ce livre ne peut se lire que le poing serré, ce livre ne peut se lire que d'une seule traite. Ce n'est pas une lecture que l'on peut interrompre, puis reprendre, pas une lecture divertissante. Mais nécessaire...

Ici on ne recherche pas le plaisir de la littérature, c'est impossible. C'est une histoire poignante, tellement! On se prend cela dans la figure...mais comment peut-on lire dans son fauteuil " d'autres s'en chargeront, on a fait de notre mieux."???? "j'ai finalement appris que l'affaire avait été classée en octobre, fautes d'éléments suffisants. je me suis sentie d'un coup très seule"

Diana, 8 ans, a disparu. Tour à tour les différentes personnes de son entourage s'expriment: la grand-mère, le frère, les cousins, la tante, l'institutrice, la directrice de l'école, le gendarme, l'assistante sociale...Chaque mot qu'ils ont à propos de Diana nous permet de nous la représenter distinctement, cette petite fille que ses parents qualifie de "maladroite", qui aurait "une grave maladie", de"graves séquelles" pour expliquer les marques qu'elle porte sur son corps.

C'est une lecture nécessaire d'une histoire qu'on a entendue plus d'une fois à la radio, lue dans les journaux...un "fait divers"... Parce que malheureusement il y a tellement de Diana dans ce monde...et ce sujet me donne à chaque fois une rage folle contre ceux qui ne "voient" pas car ils ne veulent pas voir...

Je regarde ma fille sourire et danser...elle va avoir l'âge de Diana....

La maladroite, Alexandre Seurat, éditions du Rouergue

Merci à Priceminister de m'avoir permis de lire ce livre

Posté par a_meli_melow à 13:48 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

16 janvier 2016

Les derniers jours de Rabbit Hayes

SAM_2379

 

Oh qu'il fut difficile de laisser le personnage de Rabbit! Oui, je commence tout de suite par la fin, je viens de refermer ce livre qui m'a beaucoup émue, touchée et fait rire...Mia, surnommée Rabbit depuis son enfance, se meurt d'un cancer généralisé. Elle est affectueusement entourée de tous ses proches. Ses parents, Jack et Molly, qui chacun à leur façon ont du mal à accepter la mort prochaine de leur fille. Grace, la grande soeur, à qui Rabbit voulait tant ressembler. Davey,  son frère et le batteur d'un groupe de musique. Marjorie, sa meilleure amie depuis l'enfance. Et Juliet, sa fille de 12 ans, à qui il faut dire que sa mère n'en a plus pour très longtemps...

L'auteure nous fait partager, personnage après personnage, leurs émotions, leur travail de deuil, leurs souvenirs avec Rabbit. Quant à elle, dans ses moments de sommeil qui deviennent de plus en plus longs, elle rejoint Johnny, le jeune et beau chanteur de rock...

Je trouve que tout est juste dans ce livre, la douleur des proches et de Rabbit, l'espoir fou, les souvenirs, l'amour d'une mère pour ses enfants (Molly, Grace, Rabbit...), d'un père pour sa fille, la place de la religion dans la vie de chacun (croire? et en qui, quoi?). Et j'ai aimé cette touche d'humour qui fait du bien, qui empêche l'histoire de virer dans le pathos. Je savais qu'en lisant cette histoire, j'allais pleurer, mais pas que j'allais aussi pleurer de rire.

Les mots de Rabbit m'ont fait du bien, j'ai d'ailleurs recopié l'avant-dernière page, pour les jours où la vie n'est pas sympa...car oui, ces mots consolent.

Et j'ai été très heureuse d'apprendre que la version française sort au mois de févrirer! ( et dans cette magnifique couverture aussi, mais à côté de l'histoire, la couverture du livre passe au second plan, vraiment!)

 

Les derniers jours de Rabbit Hayes, Anna McPartlin, éditions Le Cherche Midi pour la version française

Die letzten Tage von Rabbit Hayes, Rowohlt Taschenbuch Verlag, pour la version allemande

 

Posté par a_meli_melow à 17:26 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

10 janvier 2016

Ces livres que je voudrais lire...

Outre ceux qui attendent gentillement dans ma PAL (et je veux tous les lire...parfois le choix du livre est même cornélien!) il y a des livres que je veux lire bientôt. Souvent, quand je vois leur couverture sur IG, je dis toujours que" j'ai très envie de le lire"...Voici ma petite sélection:

 

vigandelacourtDickerpasse miroir tome 2index

 

 

Bien entendu, j'ai très envie de lire le nouveau Vigan, j'ai été tellement secouée par Rien ne s'oppose à la nuit...

J'attends beaucoup des Quatre saisons de l'été, étant restée sur une déception avec La première chose qu'on regarde...

Forcément, après La Vérite sur l'affaire Harry Quebert, je suis impatiente de retrouver Marcus!

Les fiancés de l'hiver étant dans mon top 5 de l'année, je  ne peux laisser passer la suite que je vais lire très bientôt, car mes copines du CDI l'ont achetée!!

Et le dernier Adam, il ne peut en être autrement, une fois qu'il sera entre mes mains, il aura la priorité sur tous...

 

Et vos envies livresques à vous??

 

 

Posté par a_meli_melow à 18:05 - - Commentaires [6] - Permalien [#]



06 janvier 2016

Livres lus en 2015

Je vous souhaite une très belle année! Que 2016 vous apporte sérénité et épanouissement!

Avant que le 1er mois ne s'écoule et ne lance cette nouvelle année au galop, voici une petite rétrospective de mes lectures de 2015. Car 2015 a été sans aucun doute placée sous le signe de la lecture pour moi, j'ai aimé lire et aimé partager mes lectures, même si la nouvelle année scolaire me prive d'un peu de temps pour venir écrire ici (au pire fin mai je serai plus libre ^^)

SAM_2374

J'ai fais ma liste en suivant l'odre chronologique de lecture, et je vous donnerai à la fin mes 5 favoris...c'est parti!

Les romans:

* Le vas où meurt cette verveine (F. MARTIN)

* La Belle et la Bête (Madame de VILLENEUVE)

* Le poison d'amour (E.E SCHMITT)

* Dix-sept ans (C. SCHNECK)

* Avant d'aller dormir (S.J WATSON)

* Les fiancés de l'hiver (C. DABOS)

* Ein Bild von Dir (J. MOYES)

* Demain est un autre jour (L.N SPIELMAN)

* 14-14 (S. EDGAR / P. BEORN)

* L'appel du coucou (R. GALBRAITH)

* Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier (P. MODIANO)

* Les lieux sombres (G. FLYNN)

* Les derniers jours de Stefan Zweig (L. SEKSIK)

* Tout ce qui brille (A. GODBERSEN)

* Les corps inutiles ( D. BERTHOLON)

* Une saison à Long Island (A. GODBERSEN)

* La bibliothèque des coeurs cabossés ( K. SIVALD)

* Oscar et la dame en rose ( E.E SCHMITT)

* Le garçon en pyjama rayé (J. BOYNE)

* Pétronille (A. NOTHOMB)

* Un avion sans elle (M. BUSSI)

* Nulle autre que vous (L. KEYPLAS)

* Anna und Anna (C. INDEN)

* La face cachée de Margo (J. GREEN)

* les royaumes du nord (P. PULLMAN)

* Coeur Cerise (C. CASSIDY)

* Coeur Guimauve (C. CASSIDY)

* A l'encre russe (T. de ROSNAY)

* Amours (L. de RECONDO)

* L' été du cyclone (B. WILLIAMS)

* La dernière lettre de son amant (J. MOYES)

* Fleur de cimetière (D. BELL)

* La cour des grandes (A. BREAU)

* Coeur mandarine (C. CASSIDY)

* Complètement cramé (G. LEGARDINIER)

* Un baiser pour la nuit (A. GODBERSEN)

* Je peux très bien me passer de toi (M. VAREILLE)

* After (A. TODD)

* Le livre de perle (T. de FOMBELLE)

* Et je danse aussi (A.L BONDOUX / J.C MOURLEVAT)

* Passé imparfait (J. FELLOWES)

* Demain (G. MUSSO)

* La gaieté ( J. LEVY)

* La Symphinie des Abysses I (C. ROZENFELD)

* Mai en automne (C. CREUSOT)

* La maladroite  (A. SEURAT)

* Juste avant l'oubli (A. ZENITER)

* Pardonnable, impardonnable (V. TONG CUONG)

* La symphonie des abysses II (C. ROZENFELD)

* Die Frauen der Rosenvilla (T. SIMON)

* Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles ( S. HAYES / L. NYHAN)

* Esprit d'hiver (L. KASISCHKE)

* La voleuse de livre (M. ZUSAK)

 

Les bandes dessinées:

* Jane, le renard et moi ( I. ARSENAULT / F. BRITT)

* Cet été-là ( J. / M TAMAKI)

* Le guide du mauvais père (G. DELISLE)

* N'embrassez pas qui vous voudrez ( M. SOWA / S. REVEL)

* Hôtel Particulier (G. SOREL)

* Le journal d'Aurélie Laflamme (I. DESJARDIN)

* Emma 1 (K. MORI)

 

Au total 53 romans et 7 BDs, c'est chouette!

Toutes ces lectures ont été agréables et m'ont plue, le seul abandon est After (mais ça ne m'étonne pas ^^)

Spontanément, les cinq qui m'ont marquée sont Le vase où meurt cette verveine (magnifique texte!), Les fiancés de l'hiver, Le garçon au pyjama rayé, Je peux très bien me passer de toi et Un avion sans elle.

Je suis sortie de ma zone de confort en lisant des genres que je lisais peu jusqu 'ici (romance, dystopie) et je peux compter La symphonie des Abysses comme belle découverte.  J'ai également été ravie de découvrir les plumes de Delphine Bertholon et Valérie Tong Cuong)...

Hâte d'ouvrir les livres de 2016!!

"C'est à ça que servent les livres, répondit Sara en lui souriant. Ils sont l'excuse parfaite pour ne rien faire"

( La Bibilothèque des Coeurs Cabossés - Karina Sivald)

 

Posté par a_meli_melow à 17:34 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

09 décembre 2015

Esprit d'hiver

SAM_2366

 

Bon, je  dépoussière un peu ce blog laissé en friche pas mal de temps...malheureusement, il s'avère que mon emploi du temps de cette année ne me permet pas de me consacrer aussi souvent à l'écriture d'articles...les semaines bien remplies défilent...et voilà. Le peu de temps que je peux consacrer qu'à moi, et bien...je lis! ^^

 

Je ne sais pas si je vais vous faire un topo de tout ce que j'ai lu depuis (surtout que je n'ai rien noté, gloups!) alors je reprends là où j'en suis. Je ne participe pas "officellement" au Challenge Cold Winter cette année car je n'avais pas vraiment envie de passer par Facebook pour m'inscrire. Mais je me suis quand même concoctée une petite PAL d'hiver et le 1er livre lu est Esprit d'Hiver de Laura Kasischke. Avec cette couverture, on a forcément envie de le lire maintenant et en plus l'intrigue se déroule le jour de Noël. J'ai entendu tellement de bien de ce livre et en même temps je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre, n'ayant jamais lu cette auteure.

Alors je vais vous en dire aussi le moins possible car Esprit d'Hiver appartient - à mon sens- à ces romans qui ne peuvent plaire que si l'effet de surprise est préservé. Car oui, il m'a beaucoup plu, surtout à partir de la moitié, je ne l'ai plus lâché.

L'auteure nous transporte dans un huis clos mère-fille le jour de Noël et au fur et à mesure de la journée, la tension psychologique s'accroît. Son déroulement s'entremêle avec l'histoire de l'adpation de la fille, Tatiana. La mère, Holly, semble d'emblée quelque peu bizarre...

Et la fin m'a fait reconsiderer toute ma lecture depuis le début: j'adore ce genre de fin!

Et vous, l'avez-vous déjà lu? Avez vous aussi une petite PAL d'hiver?

 

Posté par a_meli_melow à 17:25 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

22 octobre 2015

Les classiques et moi

Résultat de recherche d'images pour "livres classiques"

Voici donc l'article dont je parlais dans mon post précédent, qui sera en fait une sorte de résumé de mon parcours littéraire qui est naît avec les classiques. En écho vous avez celui de Saleanndre ici.

Petite, j'ai beaucoup emprunté à la bibliothèque sous l'impulsion de ma maman (merci maman!!! ^^): j'ai lu tous les livres de la Comtesse de Ségur mais aussi la Petite Fadette ou les contes de Grimm. Entre deux Fantômette ou Club des Cinq (quoi, ce sont des classiques maintenant non?? ^^) j'ai découvert ensuite Henri Troyat dont j'a lu maintes fois la triologie de Viou puis des Semailles et des Moissons...A l'époque je pouvais lire, relire, rerelire sans relâche: tous les livres de mon enfance ou adolescence ont été lu plus d'une fois, c'est sûr.

Puis vint ensuite, Maupassant, découvert au collège avec le Horla. Je ne compte plus le nombre de fois où j'ai lu Bel-Ami ou Une vie. Au collège vint aussi la 1ère approche du théâtre, avec Molière son Médecin malgré lui. Et la découverte de la poèsie de Ronsard ou Du Bellay. 

C'est en Seconde que mon amour pour les classques a pris une telle ampleur que je n'ai rien lu d'autres pendant des années (merci à ma prof de français!!). Le contemporain, ce n'était pas de la littérature pour moi. Oui pompeuse à 15 ans je l'étais mais il faut dire que j'avais de quoi faire.  Victor Hugo m'a autant captivée dans Notre Dame de Paris, Les Misérables que dans ses vers dans Les Châtiments. J'ai relu maintes fois le Père Goriot de Balzac qui m'a fait pleurer, j'ai lu une bonne partie des Rougon-Macquart de Zola avec une nette préférence pour L'Assommoir et Au Bonheur des Dames. Quand j'avais envie d'un peu d'amour je lisais Autant en emporte le vent ou La Bicyclette bleue...

Mon année d'hypokâgne puis mes deux années de kâgne furent le summum de mon parcours littéraire, je n'allais que de découverte en découverte, de Proust à Mme de La Fayette, de Flaubert à Voltaire, de Rimbaud à Baudelaire, de Marivaux à Racine, de Thomas Mann à Hermann Hesse, de Goethe à Brecht, de Hölderlin à Schiller.

Mon parcours littéraire post -prépa a été plus calme, il m'a fallu digérer cette masse de littérature engloutie en si peu de temps, il m'a fallu réapprendre à lire pour le plaisir: si anodin que cela paraisse, il me fut difficile de lire un roman sans décortiquer chaque paragraphe, sans relier l'auteur à un courant, sans m'approprier une citation.

Puis l'envie de lecture est revenue et il me restait tout un monde à découvrir: la littérature contemporaine. Je me rappelle encore très bien du roman qui a fait "clic"; il s'agit de La Part de l'autre, d'E.E Schmitt. A partir de là, j'ai gardé un tendre souvenir pour les classiques, relisant quelques un de temps en temps.

Voilà mon parcours: ce sont les classiques qui on fait de moi l'amoureuse des livres que je suis, ils sont mes fondamentaux, ma base - comme le dit si justement pour moi Saleanndre: "Comme si j'avais besoin de connaître bien ce qui avait été fait avant, pour bien comprendre le monde d'aujourd'hui."

 

Comme si sans mon amour des classiques, je n'aurai pas été capable d'apprécier tout ce que nous offrent les auteurs contemporains.

Si vous avez tout lu jusqu'au bout, peut-être auriez vous envie de partager votre expérience avec les classiques, ou tout simplement me dire lesquels sont vos préférés et si vous en lisez toujours?

 

Posté par a_meli_melow à 10:50 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

20 octobre 2015

Mai en automne

SAM_2363

 

Evidemment que je me gardais ce livre dans ma PAL pour l'automne ^^

"C'est beau comme un classique" dit Claire Julliard en 4ème de couverture...il ne m'en fallait pas plus (d'ailleurs - parenthèse - Saleanndre a consacré un superbe article à son parcours avec les classiques et cela m'a donnée envie de lui faire écho dans un prochain article - je referme la parenthèse)

Le livre s'ouvre sur Marie, employée dans un ferme pour les travaux ménagers, au tout début des années 50. Puis nous quittons Marie pour faire la connaissance des autres habitants du village, les Vuillard, les Laribière, les Lamaury...Tour à tour nous sera compté la jeunesse des parents, leur mariage, le vécu de leurs enfants, sans qu'un personnage principal n'émerge. L'auteure accorde le même egard et la même délicatesse à tous ses personnages, quelque soit leur âge ou leur rang social.

Mais cette absence de fil conducteur m'a un peu perdue je l'avoue (heureusement qu'il y a un arbre généalogique à la fin du livre!) car d'un chapitre à l'autre on pouvait glisser d'un personnage à l'autre, à la guise d'une rencontre, d'un évènement ou d'un souvenir. On suit  leur quotidien sur trois générations, avec la 1ère moitié du XXème siècle et ses deux geurres en toile de fond.

Cependant il s'agit d'une belle fresque sociale, (qui m'a souvent fait pensé à Flaubert) où les femmes et les hommes sont engluées dans un mariage maussade, où les conventions de l'époque n'offrent que peu de perspectives.: Marie, Marianne, Solange, Michelle, pour toutes le destin semble voué à l'échec, seule Juliette est porteuse de l'espoir à la fin....ou de l'éternel recommencement....

Le fait qu'aucun caractère fort ne se dégage de ce roman a certes ralenti ma lecture mais je pense que Mai en automne reste une lecture agréable, surtout si on aime le style des classiques.

Mai en automne, Chantal Creusot, éditions Zulma

Posté par a_meli_melow à 08:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

19 octobre 2015

La symphonie des Abysses (Livre 1)

SAM_2364

 

 Je vous le dit, je suis très frustrée de n'avoir  le temps que maintenant pour vous parler de cette magnifique lecture...^^

Cette année je sors donc un peu de ma zone de confort et ose jeter un oeil sur un univers complètement opaque pour moi, à savoir celui de la dystopie, de la fantasy, bref, tout monde trèèèèès éloigné duquel j'aime me plonger dans un roman. Je m'y suis risquée avec Les fiancés de l'hiver et ce fut une belle découverte, si belle que je me suis tournée vers d'autres titres et celui-ci - La Symphonie des Abysses - en faisait partie.

Abrielle vit sur un atoll, se baigne dans une eau turquoise, s'allonge sur du sable fin...mais cela est loin d'être le paradis car à quelques mètres de là, il y a le Mur, infranchissable. Et il y a les règles de son village: Article 2: Il est interdit de chanter, d'écouter ou de faire de la musique / Article 3: Quiconque se livrera à ces activités illicites sera mis à mort.

Mais Abrielle entend la symphonie des Abysses, que lui a fait découvrir son père, mystérieusement disparu, et des notes tournent dans sa tête: elle veut chanter...mais n'en a pas le droit. Et elle est surveillée de près par Braden, le gardien du village, qui fut jadis son amoureux...

On ne sait rien de l'époque où se passe cette histoire, si ce n'est que la Lune s'est brisée, des fragments s'étant écrasés sur la Terre. Le village d'Abrielle semble le seul survivant, faisant son possible pour vivre en autarcie..ou plutôt survivre...

A la moitié de l'histoire on découvre pourtant qu'Abrielle n'est pas seule dans la quête de son identité et de sa place au sein d'une communauté qui laisse si peu de liberté et nous faisons la connaissance de Ca et de Sa qui a leur façon, cherchent aussi leur bonheur. (Je vous laisse découvrir Ca et Sa...qui m'ont au début laissée perplexe face aux néologismes qui découlent de leur présence)

Certains trouvent ou trouveront ce 1er Livre ennuyant car il y a peu de rebondissements pour des habitués de ce genre littéraire mais moi je me suis laissée porter par l'écriture de Carina Rozenfeld, tellement mélodieuse et apaisante. Ce fut un plaisir de plonger dans son monde: ce 1er tome ne nous donne aucune clé quant au pourquoi de son existence mais on s'attache aux trois jeunes protagonistes et à leur quête de justice, de liberté et d'affirmation de soi.

Je me réjouis à l'avance de lire la suite!!

La symphonie des Abysses, Livre 1,

Carina Rozenfeld, Editions Robert Laffont (Collection R)

Posté par a_meli_melow à 15:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,