SAM_2018

 

Depuis le temps que cette auteure m'intriguait...il faut dire qu'en Allemagne, tous ses livres sont des best-sellers alors qu'en France, je ne l'avais jamais vu  dans les rayons de librairies (mais ces derniers temps sur la blogo, quand même). 

Ces deux livres sont sortis début janvier (en Allemagne donc) et j'en ai profité pour comprendre enfin cet engouement autour de Jojo Moyes, surtout que le résumé de l'histoire ne poouvait que m'attirer...vous me dites "Paris début du 20ème siècle", je cours...

Le 1er "opus" est une sorte de prologue au roman, il s'agit d'une nouvelle au départ ("Honeymoon in Paris"): En 1912, Sophie vient d'épouser le peintre Edouard Lefèvre et elle se rend compte que la vie bohème n'est pas toujours facile. En parallèle, en 1998, Liv est une anglaise en voyage de noces avec son mari, David, à Paris, ville du romantisme. Mais son architecte de mari ne l'est pas du tout. Cependant un portrait vu dans un musée va lui ouvrir les yeux.

Le 2ème est le roman ("The Girl you left behind") où l'on retrouve Sophie en 1916, chez elle à St. Péronne, au beau milieu de la 1ère guerre mondiale: son mari est au front, la ville est occupée par l'armée allemande, il ne lui reste plus que son restaurant "Le coq rouge " et un portrait d'elle, peint par son mari, auquel elle tient comme à la prunelle de ses yeux. Puis on retrouve Liv, en 2006 à Londres, son mari est décédé et elle n'arrive pas à faire son deuil. Son bonheur va subitemment être lié au portait de Sophie, que son mari lui a offert quelques années plus tôt.

Franchement, il est inutile de lire la nouvelle avant le roman, je trouve qu'elle apporte peu d'intérêt - si ce n'est de faire connaissance avec Edouard et David, pratiquement absents du roman. En plus, le tableau dont il est question pour Liv et David n'est pas le même que dans le roman, ce qui prête à confusion au début. Si la version française suit la version allemande et sort en 2 formats séparés, on peut facilement économiser l'acht du 1er.

Pour ce qui est du roman, il tient ses promesses. On est emporté par l'histoire de Sophie puis de Liv, même si les clichés ne sont pas évités: la façon dont se passe l'occupation de l'armée allemande, les rapports entre le commandant et la jeune française déterminée, cela est un peu vu et revu, et la façon dont Liv rencontre Paul aussi (cliché de la jeune femme en détresse, bonjour!). Mais j'ai aimé le lien que tisse les deux jeunes femmes à travers la plume de l'auteur qui nous fait voyagé d'une époque à une autre ( c'est quelque chose que j'aime beaucoup dans un roman, le mélange des temps et des époques...)à travers ce fameux portrait. On ne s'ennuie pas une seconde, non pas que l'action soit d'un suspens inouï, mais grâce aux émotions ressenties par Sophie et Liv, dont on finit par se sentir proche, et à qui, au fil de la lecture, on ne souhaite que du bien. La fin est digne d'une comédie sentimentale américaine...mais j'avais envie et besoin de lire cela en ce moment, donc cela a été plutôt plaisant.

Au final, une jolie lecture qui m'a donnée envie de continuer à découvrir les histoires de Jojo Moyes ( en fait, j'ai déjà - depuis quelque temps - "La dernière lettre de son amant" dans ma PAL..)

J'espère que la traduction française sortira bientôt, j'ai essayé de glaner des infos sur le sujet mais rien de concluant pour l'instant...

Die Tage in Paris, EIn Bild von Dir, Jojo Moyes, éditions Rowohlt