SAM_2069

Oh moi je me suis perdue, c'est clair.

C'est mon premier "Modiano" et cette lecture m'a laissée si perplexe que je suis allée lire d'autres critiques (parce-que de ce bouquin, je ne savais rien, sinon qu'il avait reçu le prix Nobel...) qui m'ont confortée dans mon impression: il ne fallait pas commencer par celui-là pour découvrir Modiano.

Pour moi, ce roman est resté flou d'un bout à l'autre et pourtant le départ s'annonçait bien: l'écrivain Jean Daragane reçoit un jour un coup de fil: quelqu'un a retrouvé un carnet d'adresse qu'il avait perdu. Et la voix de cette personne n'est pas rassurante. mais Jean va tout de même la rencontrer. Puis l'histoire déroule des fils de bobines différentes, alternant, passé, présent, puis encore souvenirs d'un autre passé...seul fil rouge: Annie Astrand, qui semble s'être occupée de Jean durant son enfance. En cours de route, on perd les deux personnages bizarres et menaçants du début, Gilles et Chantal (qui a changé de nom en plus...) Bref...globalement, j'a eu du mal à suivre. Pourtant, j'ai bien aimé la fin (même si elle ne donne pas la clé de l'énigme) et elle donne presque envie de relire le livre, pour enfin comprendre des passages restés obscures.

Ce qui m'a marquée, c'est le petit aperçu que nous livre Modiano  du processus d'écriture d'un roman. C'est toujours une question qui taraude le lecteur: quelle part la réalité a-t-elle dans l'écriture d'un roman? "Il avait décrit la scène avec exactitude et il savait que ce passage ne correspondait pas au reste du roman. C'était un morceau de réalité qu'il avait fait passer en fraude, l'un de ces messages personnels que l'on lance dans les petites annonces des journaux et qui ne peuvent être déchiffrés que par une seule personne."

D'après ce que j'ai pu lire sur  ce roman, on y trouve une raisonnance de toute l'oeuvre de Modiano, et je pense qu'avec ce titre, cela doit être l'écriture "globale" de Modiano qui a été récompensée. Pour ma part, j'ai également pris beaucoup de plaisir à lire le style de Modiano, auquel j'ai trouvé, - malgrè le caractère étrange que l'histoire avait pour moi,-  quelque chose de doux.

Alors si des connaisseurs de Modiano passent par là...par quoi dois-je commencer pour vraiment le comprendre...ou du moins essayer? 

 

Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier, Patrick Modiano, éditions Gallimard