Beaucoup sont emballés par la sortie du film "La face cachée de Margo", l'adaptation du roman de John Green au cinéma. Pourtant cette fois ci, je n'ai pas choisi cette lecture en vue d'aller voir le film mais tout simplement parce que la personne qui avait emprunté le roman à la médiathèque l'a gardé...6 mois...je l'ai eu à ma disposition  la semaine dernière.

SAM_2093

 

(oui, heureusement, la couverture a changé...bien que je n'ai rien contre la demoiselle ^^)

J'avais aimé Nos Etoiles Contraires, même s'il m'avait fallu un temps d'adaptation...même topo pour celui-ci. 

Margo Roth Spiegelman et Quentin Jacobsen ont été des amis d'enfance, puis se sont éloignés au lycée...Mais Quentin admirait toujours Margo, discrètement, de loin. Quentin est plutôt un gars sympa, mais pas forcément le plus cool, il aime les jeux vidéos et la routine. Margo est la fille exubérante du lycée, que tout le monde connaît, craint et/ou admire. Mais une nuit, c'est Quentin que Margo choisit pour sa revanche sur son petit-ami et ses amis. Après cette nuit, Quentin espère pouvoir se rapprocher à nouveau de Margo... Mais le lendemain, celle-ci a disparu...

J'ai aimé le début, cette sorte de road-trip amusant, j'ai aimé la façon de Margo de voir les choses , sa façon de pousser Quentin à lâcher prise, à vouloir sortir de son train-train habituel. Puis elle disparaît, et là, c'est le drame: Quentin réfléchit, cherche des indices et relit 100 fois un poème annoté par Margo...et je m'ennuie ferme. Tout retombe à plat, ça tourne en rond un bout de temps. Mais je veux quand même savoir où est passée cette Margo, alors je continue ma lecture. Quand Quentin et ses amis décident, le jour de la remise des diplômes, de partir à la rencontre de Margo, le récit reprend de la vigueur, on retrouve une touche d'humour (qui moi m'a fait pensé au 1er American Pie, version allégée, quand même...) et la fin prend une tournure carrément philosophique, sur le thème "moi et les autres": "ne nous est-il pas fondamentalement difficile de comprendre que les autres sont des humains au même titre que nous? On a tendance à les idéaliser comme des dieux ou à les rejeter comme des bêtes". A travers la disparition de Margo se pose aussi la question de l'avenir: Margo cite Emily Dickinson "A jamais est fait d'une myriade de maintenant", s'appuie sur la métaphore des villes de papier (c'est d'ailleurs le titre original en anglais) alors que pour Quentin, "l'avenir mérite notre confiance".

Une lecture mitigée donc, car j'ai tout de même un peu de mal avec le style de John Green, qui mêle humour et philosophie, mais sans harmonie. Par les thèmes abordés, cette lecture m'aurait sans doute beaucoup plus plu, si j'avais eu 15 ans de moins ^^.Cependant, les personnages restent attachants et parfois épatants, ce qui fait qu'on a tout de même envie de lire leur histoire, jusqu'au bout. 

 

La face cachée de Margo, John Green, éditions  Gallimard Jeunesse