SAM_2138

 

"Trois jours au soleil avec le beau Nicolas"... voilà ce que m'a promis Tatiana de Rosnay...j'ai mis du temps à le lire finalement (presque 2 ans dites-donc!), il me fallait le bon moment...Ce début d'été s'y prêtait bien, alors j'ai embarqué pour une île en toscane, petit paradis luxueux où séjourne Nicolas Kolt, écrivain devenu célèbre grâce à son 1er roman. Ce roman "L'Enveloppe", Nicolas l'a écrit après avoir découvert la mystérieuse origine de son père, né à Saint-Petersbourg et brutalement disparu en 1993.

Je suis restée perplexe face à ce roman, qui ne ressemble vraiment pas aux autres romans de Tatiana de Rosnay que j'ai pu lire. Déjà, le héros est un homme. Puis l'intrigue est minime. Je m'attendais à de folles aventures à St-Petersbourg, mais non...Et cependant, il m'a plu, ce livre. Certes, Nicolas est une tête à claques les trois-quart du livre, petit écrivain pédant, goujat et imbu de sa personne, accro aux réseaux sociaux et profitant au maximum de son succès mondial mais en oubliant sa véritable personnalité, celle "d'avant le livre". 

Ce roman ne répond pas aux questions "romanesques" (qu'est-il advenu du père de Nicolas? de qui la grand-mère de Nicolas est-elle tombée enceinte à 15 ans?? Nicolas s'est forgé sa propre opinion qu'il exprimera dans son livre) mais pose les questions de l'identité du personnage: qui est Nicolas Kolt? qui est Nicolas Duhamel? - et surtout de l'acte d'écrire: Nicolas, victime de son succès, n'arrive pas à commencer ce 2ème roman que tout le monde attend de lui. "Nicolas était devenu obsédé par le processus d'écriture. Le moindre auteur était digne d'intérêt sur ce chapitre (...) Nicolas était à l'affût du moindre indice. Combien de temps mettraient-ils? Prenaient-ils des notes?"

Une fin totalement imprévisible va donner la réponse à Nicolas et lui permettre de retrouver la "lueur bleue"...

Je suis tout simplement admirative du talent de Tatiana de Rosnay...chaque livre que j'ai lu d'elle m'a époustouflé, d'une manière ou d'une autre...pour les précédents, il s'agissait surtout de l'intrigue et/ ou de la dimension psychologique des personnages mais ici, c'est la construction de son roman qui me fascine et les réflexions que ce livre "à tiroirs" suscite.

 

A l'encre russe, Tatiana de Rosnay, Editions Héloïse d'Ormesson

 

P.S: mon préféré reste tout de même (pour l'instant) Le Voisin...quel est le vôtre?