Deuxième lecture commune de suite, cette fois avec Saleanndre. Je vous avais dit qu'il me tardait de lire le nouveau livre de Delphine de Vigan, Saleanndre m'a très spontanément proposée une lecture commune, un peu différente cette fois, puisque nous nous sommes envoyées des questions (autour du livre et de la lecture de ce livre), auxquelles nous répondons sur notre blog.

SAM_2399

Comme vous pouvez le voir aux Post-it cette lecture ne m'a pas laissée indifférente...ce bouquin est une mine de réflexion sur soi, sur l'amitié et bien sûr la littérature (si j'étais encore étudiante, je crois que j'aimerais faire une thèse sur l'auteure!)

Mais place aux questions de Saleanndre (attention, ça spoile un peu!!)

- Quel est ton passage préféré ? 

J'en ai beaucoup, beaucoup!! p. 24 quand Delphine explique qu'elle était une petite fille é-mot-ive, à laquelle il manquait donc des mots, p. 278 quand elle retrouve les albums de jeunesse de ses enfants (Chacune des ces histoires faisait ressurgir ce moment précieux qui précédait le coucher, la sensation de leur petits corps collés contre le mien, la douceur du velours de leur pyjama...) et toutes ces pages où elle parle de l'amitié, se pose la question des "vrais amis"...

 

- Comment as-tu réagi quand on découvre que L. a carrément empoisonné Delphine ?

Je m'en suis un peu doutée en fait, cette histoire de souris, de poison acheté et surtout l'auteure a raison, je me suis méfiée de L. depuis le début,  même si en même temps elle me fascinait!

 

- Où as-tu lu ton livre ?

Je l'a commencé chez moi, sur mon canapé puis il m'a suivi lors de mon séjour à Center Parcs (lieu en total décalage avec ma lecture je le conçois!) et je me suis plongée chaque soir avec délice , reprenant ma lecture le matin au réveil pendant que les enfants préparaient le petit-déj ;)

 

 

- Quel est l'endroit le plus incongru où tu as lu ce livre ? 

Et bien ça sera l'Aqua Mundo, l'immense piscine pleine de monde du Central Parcs (oui, quand j'aime une lecture rien ne m'arrête, je peux lire p-a-r-t-o-u-t)

 

- Quel a été ton moment préféré dans ta vie pendant la période de lecture de ce livre ? 

Tout ce laps de temps de vacances en famille

 

- As-tu voulu abandonner ? pourquoi ?

Ah non, je n'ai pas du tout voulu abandonner. Au début,  j'ai été un peu dérangée par une réminiscence d'une autre lecture, à savoir Pétronille d'Amélie Nothomb qui relate également une amitié particulière, mais ce sentiment s'est très vite estompé!

 

- Quelle a été ta vitesse de lecture ?

J'ai lu le livre en 5 jours mais si j'avais été seule chez moi, je l'aurai sans doute avalé en deux jours!

 

 

- A quels personnages as-tu pu t'identifier ? 

Haha, quelle question sachant que dans ce livre il y a essentiellement L. et Delphine ;) et bien Delphine car je me suis retrouvée dans certaines descriptions qu'elle fait d'elle. par exemple "J'avais accepté depuis longtemps l'idée que je n'étais pas l'une de ces femmes impeccables, incontestables, que j'avais rêvé d'être. Chez moi toujours quelque chose dépassait, rebiquat, ou s'effondrait (...) j'étais incapable de garder du rouge à lèvres plus d'une heure" et surtout j'avais envie de crier " mais moi aussiii!!" quand elle dit " j'aime l'idée que, pas très loin de moi, quelqu'un d'autre se trouve dans une position similaire et fournit le même effort. c'est la raison pour laquelle, lorsque j'étais étudiante, je passais tant de temps à la bibliothèque"

 

- Et le style de l'auteur ? Qu'en as-tu pensé ? 

J'aime son style, tous les mots, tout sonne juste et percutant!

 

- Et le format du livre ? Sa couverture ?

Je n'ai donc pas attendu la sortie poche pour l'acheter, mais la couverture est sublime tout comme celle de son précédent roman

 

- Quelles émotions as-tu ressenties pendant la lecture ? 

La méfiance, la curiosité, l'attachement, la nostalgie, le questionnement, la reconnaissance...beaucoup d'émotions donc!

 

- Quel marque-page as-tu utilisé ?

Celui ci!

SAM_2402

Il est aimanté et porte une citation en allemand que je vous traduis: "la télé  cultive toujours, quand elle allumée je vais dans une autre pièce pour lire"

 

- Combien de pages maximum as-tu lues en un seul coup (environ) ?

Une cinquantaine je pense

********************************

Voilà pour les questions de ma co-lectrice mais pour que que vous ayez une vue d'ensemble , je réponds aux questions que je lui ai posée, cela vous donnera sans doute envie d'aller voir ses réponses ^^

 

- Est- ce que pour toi L. existe vraiment?

Moi j'ai des doutes mais je n'ai pas besoin d'en avoir la preuve.


- Pour L., les lecteurs "attendent du Vrai, de l'authentique":  et toi? qu'attends tu de la littérature?

Je ne suis pas d'accord avec L. je n'attends pas du Vrai, je ne veux pas savoir si ce que je lis s'est vraiment passé. Ici je ne veux pas savoir si tout ce que Delphine raconte est vrai. J'aime être dans ce questionnement, je suis active par rapport à ma lecture, j'aime quand les mots et les situations me parlent et me font avancer tout comme j'aime lire une jolie fiction. J'attends de la littérature qu'elle me parle, à mon moi le plus profond, qu'elle me fasse découvrir des facettes que je ne connais pas encore; oui, je crois que je suis très égoïste en littérature ^^


- En combien de temps as-tu lu ce livre?

Comme je l'ai dit plus haut, en 5 jours


- As-tu lu le précédent livre de D. de Vigan dont il est question ici, et si oui, qu'en as-tu pensé?

Oui, je l'ai lu, il m'a bouleversée comme Delphine le dit de ses lecteurs, je crois que jai eu du mal à lire autre chose après, et j'avais du coup une grande appréhension avec celui ci, genre je tends l'autre joue après une claque (mais la lecture a été finalement beaucoup moins remuante)


- As-tu toi aussi reconnu "le point de démence" (p. 178) de quelqu'un?

"Si tu ne saisis pas le grain de la folie chez quelqu'un, tu ne peux pas l'aimer" citation de Gilles Deleuze p.177 qui raisonne en moi...j'espère que oui, j'ai bien cerné le moint de démence de ma moitié ^^

 

- Quelle est ta citation préférée? ou ton passage préféré?
Je vous renvois plus haut

- Penses-tu comme L. que les séries télés sont vraiment mieux que les romans?

Non, pas du tout, même si ces séries peuvent être totalement addictives, pour moi rien ne vaut le roman!


- As tu pu t'identifier à un personnage?

Delphine donc..


- Où as-tu lu ce livre?

Voir plus haut


- Pourquoi as-tu voulu le lire?

Parce que je voulais savoir qui est L....non, surtout parce que je voulais à nouveau être percutée par la plume de l'auteure


- As-tu mangé ou bu quelque chose pendant ta lecture?

je t'en pose de ces questions ^^ et bien non, avec ce livre, aucune envie de grignotage, de thé, de café...la lecture m'a emplie et captivée point.


- "On est amis ou on ne l'est pas": as-tu une "meilleure" amie?

C'est une question très personnelle je le conçois, mais l'amitié prend quand même une place importante dans le livre et va sans doute faire écho à vos amitiés, en tout cas ce fut le cas pour moi...et j'ai pensé à toutes mes amies qui comme Delphine, déclinent l'amitié selon leur personnalité et ce qu'on vit ensemble. LA meilleure amie m'a beaucoup manquée quand j'étais enfant et ado, je l'ai cherchée, mais maintenant j'ai MES amies et je suis très heureuse avec elles!


- Retranscris à la façon de L. (p. 296) les 10 premiers titres de ta bibliothèque.

Tout ces titres à la suite, formant une sorte de lithanie,  je sais pas, ça m'a inspirée (désolée Saleanndre^^) quel plaisir de retouver des lectures communes avec Delphine ^^

Pour simplifier j'ai choisi les 10 premiers titres:

un heureux évènement, des vents contraires, le coeur régulier, je vais bien ne t'en fais pas, les lisières, kyoto limited express, rosa candida, orgueil et préjugés, lady Susan, le père Goriot

********************

Bilan:

Je dois clôturer ce qui est devenu l'article le plus long de mon blog je crois! et je pourrais encore écrire des lignes sur ce bouquin!! (surout que je ne vous ai même pas dit de quoi ça parle...mais c'est facile d'accéder à un résumé, n'est-ce pas?)

Cette lecture m'a donc beaucoup marquée, impressionnée, mais (et heureusement quelque part) moins bouleversée que Rien ne s'oppose à la nuit. On ne peut pas comparer les deux de toute façon.

Cependant, je suis un peu restée perplexe sur l'existence de L., comment elle disparaît à la fin, délayée dans les livres d'autrui. mais cette perplexité, cette complexité qui d'un coup disparaît en fumée, cela me plaît, tout comme le clin d'oeil avec le mot FIN sur lequel on pourrait beaucoup spéculer...

 

Bon j'arrête là car vous avez encore l'article de Saleanndre (ici) à lire!! A bientôt!